Un PLANNING

Un planning, un pense-bête, un menu, des repères, oui! mais pas n'importe comment!

Dans notre société tout est balisé par des repères , des logos, des pictogrammes, des panneaux, des couleurs, des notes, des signes. Sans même nous en rendre compte, nous sommes complètement téléguidé dans notre quotidien et avouons le, nous aimons bien ça! Pourquoi? Parce que ça nous simplifie la vie et nous permet de nous concentrer sur des choses qui nous paraissent plus prioritaires.

Mais alors, faire des plannings pour les personnes avec un autisme devient plutôt logique. Aidons les à mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons tous.

Il conviendrait avant de créer un planning, pour dérouler les activités d'une journée de se poser la question: Mais qu' est ce qui est prioritaire à apprendre ou à réaliser pour la personne avec un autisme dont nous avons la charge?(professionnels et parents). Nous dresserons donc une liste des apprentissages indispensables à une véritable autonomie au quotidien. Exemples:

Chez les parents:                                                                                        Etablissement spécialisé

1- Qu'il se réveil tout seul                                                                         1-Qu'il puisse se référer au planning

2-Qu'il puisse prendre son petit déjeuner seul                                      2-Qu'il puisse aller au toilettes seul

3-Qu'il se lave tout seul                                                                             3- Qu'il puisse attendre pendant les transitions

4- qu'il s'habille seul                                                                                   4-Qu'il puisse changer de lieu seul.

5- Qu'il sache s'occuper pendant 1h00 seul.                                           5- Qu'il puisse demander de l'aide

Nous pouvons maintenant nous rende compte que le travail effectué chez les parents et celui observé dans l'établissement spécialisé sont complémentaires entre eux. C'est pour cette raison qu'il faut à tout prix privilégier un travail en commun parents/professionnels avec les même outils, la même manière de faire et de communiquer.

Avant de faire un planning encore faut t-il savoir si la personne autiste comprend les objets, les pictogrammes, les photos, les images.

Exemples de planning:

Les activités à la maison le weekend                             Les activités dans un établissement spécialisé: une demie-journée

    Petit déjeuner                                                                                          Accueil                                                                                 

    Douche                                                                                                     Sport

    S'habiller                                                                                                  Douche

    Jouer                                                                                                         Temps libre

    Déjeuner                                                                                                   Déjeuner

Encore une fois sur ces plannings nous pouvons nous rendre compte que des activités sont les mêmes.Veillons alors à utiliser les mêmes symboles pour communiquer de la même manière. Il faut donc impérativement travailler ensemble (les familles et les intervenants).

         

 

    1)Planning objet                      2) Planning picto       3)Planning image

Sur une petite étagère à hauteur des yeux de la personne autiste et/ou une déficience intellectuelle. Placer les objets du quotidien. L'enfant avec un autisme prend l'objet et se dirige vers le lieu où il doit faire l'activité. Les parents se chargeront de replacer l'objet si besoin.

Sur une feuille, dans un classeur, sur un panneau au mur dans la chambre ou une autre pièce facile d’accès, placer les pictogrammes dans l'ordre d'utilisation. Des petit carrés de scratch peuvent être installés dans toutes les pièces utilisées pour les différentes activités. Les parents ou les éducateurs s'occuperont de replacer les pictos dans l'ordre si besoin. 

Dans un petit "carnet album d'image" (que l'enfant pourrait avoir dans une poche). Le planning de la journée ou même de la semaine selon le niveau de l'enfant autiste. Il pourrait le regarder lorsqu'il ne sait plus ce qu'il doit faire. 

mon petit planning

        Facile à faire et peu cher!

Le meilleur moyen de trouver un outil le mieux adapté à un enfant, une personne autiste que l'on connait bien, c'est peut être de l'inventer, de la créer soi-même!

Je vais au parc, après je rentre à la maison, après je prend la douche, après je mange,........

Selon les capacités de compréhension de la personne autiste et/ou déficient intellectuel, le classeur sera plus ou moins détaillé, en multipliant le nombre de page. A partir de là toute les personnes autistes et /ou déficientes intellectuelles peuvent y avoir accès facilement.

La photo de couverture devrait résumer l'activité par une photo ou un pictogramme ou pourquoi  pas un objet miniature qui aidera à faire comprendre ce que l'on attend exactement (la photo du supermarché pour les courses, l'IME, pour une activité à l'école ou à la maison, la ville, la poste,la gare, les toilettes, la cuisine, la piscine, le centre de loisir, dans la chambre, dans le placard à vêtement, mettre une machine à laver, comment couper des tranches de pain, le déroulé d'un repas, le menu de la cantine ect........

Dans tous les cas il ne faut oublier de préparer des activités de secours ( un planning de dernière minute) au cas où il y aurait un contre temps, une absence d'un intervenant, ou autre... Ce qui n'est pas si rare et ça pourrait éviter de nombreux comportements inadaptés.

De plus, les personnes avec un autisme ont souvent du mal à impulser ou à démarrer une action et lorsqu'elles se retrouvent bloquées devant une difficulté, demander de l'aide devient très compliqué (se déplacer jusqu’à un adulte par exemple).

N'hésitez pas à trouver un objet, un pictogramme, une image dont il se servira comme symbole, prétexte ,ou "objet médiateur" pour faire la demande d'aide. L’enfant comprendra vite "je ne sais pas, je prend cet objet, je me dirige vers un adulte qui comprendra et m’aidera"...

                                                              

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now