SIMPLE, CONCRET  ET VISUEL 

        La seXualité

Face à ce sujet universel, intemporel, beaucoup de personnes baissent la tête et attendent que ça passe!

La personne avec un handicap, un autisme n'a telle pas le droit à l'amour? L'acte sexuel est-il  devenu à ce point dégoûtant. Les autistes sont pourtant des personnes à part entière. Ces humains ont aussi droit à ce que la vie a fait de plus beau: l'Amour...

La sexualité : Que dit la  LOI ?

En France, la loi pose le principe de libre exercice de la sexualité entre adultes consentants et en dehors du regard des autres. La loi laisse libre choix des partenaires et des pratiques sexuelles sous réserve que ce soit sans violence, ni contrainte, ni surprise.

Qu'est-ce que la "majorité sexuelle ?"

Le terme "majorité sexuelle" n'est pas présent dans les textes législatifs français. Cependant, de nombreux textes législatifs mentionnent officiellement l'existence d'une sexualité des mineurs à partir de 15 ans.

La loi reconnaît ainsi le droit à un mineur d'avoir des relations sexuelles à partir de cet âge. Elle est donc de façon implicite établie à 15 ans en France. On considère ainsi qu'à partir de cet âge, un jeune est apte à donner son consentement éclairé.

La loi ayant pour objectif de protéger plutôt que d'interdire, fixer un âge seuil à partir duquel un jeune mineur est considéré comme apte à consentir a pour but de le protéger d'éventuels abus.

 

L'exhibition sexuelle est l'exécution en public ou dans un lieu accessible à la vue de tous, d'actes sexuels sur soi-même ou la personne d'autrui, et susceptibles d'outrager la pudeur d'autrui.

L'exécution d'actes sexuels comprend :

L’exécution active : masturbation, rapport sexuel

L’exécution passive : exhibition d'une partie du corps à caractère sexuel si elle est volontaire.

De plus, l'élément public doit être recherché; le simple fait de pratiquer un acte sexuel en laissant même entrevoir l'action peut être qualifié d'exhibition sexuelle. Au contraire, si l'action se déroule dans un cadre fermé, un spectateur qui s'introduit dans la pièce ne peut pas prétendre être victime d'exhibitionnisme (amendes et prison).

 

                                      

Sensorialité--- Sensualité---Sexualité.

La sensorialité :

En arrivant au monde, le nourrisson ne demande rien, et l’environnement familial et physique s’en charge ! les 5 sens

Sensualité :

Il s’agit du plaisir de jouer avec nos 5 sens par l’exploration dans le plaisir volontaire.

De par les expériences sensorimotrices mémorisées et de par les compétences motrices, la sensualité apparait…

Exemples : qui auraient des exemples

Troubles de l’hypo sensibilité ou l’hypersensibilité: réponse sensorielles faible ou forte à des stimuli ressentis comme étant fugaces .Exemples

La sexualité :

La puberté engendre des changements corporels chez les garçons et les filles

Lesquels ?

 

 

Interprétations ou Expériences ?

            De la génitalité à la sexualité

La sensualité pré-génitale existe chez les enfants. Du nourrisson jusqu’à l’âge pré-pubertaire. Des gestes pourraient être assimilés à des actes génitaux mais les sensations de plaisir n’ont là aucunes significations érotiques.

Les organes génitaux sont peu développés. (Deux enfants qui s’embrasse, un garçon qui se touche le sexe…)

Par la notion d’érotisme.

Utiliser les mots pour exprimer son attirance, pouvoir imaginer, se projeter, désirer et faire l’amour avec quelqu’un. Il faut avoir la capacité de la représentativité (représentation du second degré !!)

Il faut faire très attention à ne pas interpréter des faits avec nos propres expériences sexuelles.

 

 

 

  Comment empêcher l’apparition de conduites inadaptées ?

Très tôt, dès le jeune âge, les parents devraient  être attentifs à ne pas autoriser de leur enfant des comportements qui pourraient se généraliser plus tard

Exemples : toucher les seins, s’assoir sur les genoux……. Exemples

Les adolescents et adolescentes autistes ou avec une déficience intellectuelle à l’apparition de la libido peuvent apprendre des comportements liés à la recherche du plaisir inadapté en société et parfois dangereux pour leur intégralité physique et celle de leur partenaire sexuel futur.

Dès la première sensation de plaisir lié à un geste, une posture avec ou sans objet peut devenir permanant, ou se généraliser.

Parce qu’ils auront tendance à associer un état d’excitation à un élément ou événement visuel bien précis mon non pertinent (hyper sélectivité).

Exemples: une odeur, un canapé, une sensation

La sur généralisation: un détail unique permet de comprendre toutes les situations

Exemple (une lumière vive entraînera "l'idée" : il fait chaud, j’enlève mon maillot, je bois)

 

Stratégies basiques d’extinction des conduites sexuelles inadaptées :

  • Varier les occupations et évités les temps non-structurés

  • Aseptiser l’environnement visuel (repérage des stimulis susceptibles de provoquer une réaction d’excitation sensuelle, sexuelle)

  • Un lieu = une fonction (pour développer l’intimité)

  • attention à la confusion  d’un même lieu  qui aurait des fonctions différente.

  • Exemple : les toilettes ( douche, toilettes et lieu d’intimité)

 

                                                               

L’Education sexuelle, l’apprentissage (jamais sans les parents) !

Il faut dans les établissements mettre en place des apprentissages adaptés à la compréhension des personnes avec autisme ou déficience intellectuelle.

Il faut être simple, concret et visuel. Pourquoi ?

Nous constatons

- des troubles de l’intégration sensorielle : Ce qui entraine des perturbations aux niveaux des différentes étapes de la cognition comme la sensation (information brute), la perception (construction du sens). La mise en mémoire et le rappel de l’information.

 

Des faiblesses de la globalité (cohérence centrale)

Le détail l’emporte sur la compréhension globale

Exemple : regarder un livre de très près, fixe un point lumineux, regarder la roue d’un jouet.

              Favoriser l’apprentissage via des supports visuels et des objets explicites qui reflètent la    réalité (évité la banane à la place du pénis !)

 

 

Conclusion :

Abordons le sujet le plus tôt possible tous ensemble parents et professionnels.

Les personnes avec un autisme et/ou une déficiente intellectuelle sont les première victimes de leur handicap, ne les rendons pas coupables, d’être des êtres sexués identiques à chacun d'entre nous.

"Évitons l’éducation chaleureuse mais restrictive"….(Paul Elouard, psychologue, sexologue en libéral)

Unknown Track - Unknown Artist
00:00 / 00:00
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now