SIMPLE, CONCRET  ET VISUEL 

                Adapter l'environnement.

 

 

 

La cantine.

Endroit stratégique pour un éducateur comme pour les parents, un réfectoire ou une salle à manger peut devenir un lieu extrêmement bruyant, remplie d'une multitudes de sources sensorielles (odeur, sons, source lumineuse, mouvements des uns et des autres), où les particularités des uns disparaissent noyées dans les particularités des autres. 

Comment modifier l'environnement sans être obligé d'isoler toutes les personnes hypersensibles, ce qui n'est pas possible, ni profitable pour l'éducation en miroir ou par mimétisme. Cependant pour éviter des comportements à problèmes, inadaptés, et pour éviter que l'endroit du réfectoire ne finisse par ressembler à une explosion de comportements à problèmes à l'image du volcan qui rentre en irruption.

Mieux vaut prévenir et gérer l'environnement en s'adaptant le plus possible aux caractéristiques individuelles de chaque personne avec autisme. Puisque le but reste quand même de leur facilité la vie.

L'intensité sonore doit être surveillé par les éducateurs ou les parents avec des outils marquant les décibels (smartphone, décibelomètre). Lorsque l'adulte ne supporte plus le bruit ambiant, c'est que les enfants avec autisme doivent déjà en supporter les désagréments depuis longtemps.

Il faut donc parfois revoir nos interprétations qui se trouvent être erronées dans le contexte de l'autisme et ne plus se fier à nos capacités, nos expériences de personnes "rigido-typiques".

La table du repas devrait être rectangulaire (la table ronde délimite moins efficacement l'espace et l'arrondi de la table peut gêner certaine personne), car c'est plus facile pour délimiter les places de chacun.

C'est plus facile aussi de séparer chaque espace individuel soit avec un gros scotch de couleur pour les plus autonomes, avec des plateaux repas ou des plastiques ventouses, si ils sont bien visibles. Des assiettes à compartiments pour sélectionner plus facilement les aliments et peut être dans un premier temps observer avec attention les goûts et les appétences de la personne avant de faire des mélanges malheureux. Des chaises réglables en hauteur avec des accoudoirs pour un meilleur maintient des coudes et des bras qui resteront ainsi plus proche de la table et de l’assiette.

Les portes du réfectoire, de la salle à manger devraient restées fermées autant que possible ainsi que les fenêtres si il ne fait trop chaud.

La porte ouverte est une source d'incertitude et d'insécurité pour la personne autiste. Qui va arriver? Qui va sortir? De plus ça peut donner l'impression d'une pièce plus grande. Mais qu'est ce qu'il y a dans le fond de cette pièce que je ne vois pas? Quel est ce bruit que j'entend là bas?etc....

Un repas convivial, la socialisation, ces mots n'ont de sens que pour les adultes et les encadrants mais n'en ont aucun pour les autistes. 

L'enfant pourrait penser quelque chose comme ça. "A table, je mange. Je m'assoie, je mange. Tant que je vois de la nourriture je mange. Dès que je ne vois plus de nourriture je m'en vais"......(Voir chapitre analyse de la pratique). 

L'endroit du repas devrait rester en général un temps calme dans une ambiance chaleureuse et bienveillante. Les tensions sont à proscrire. Ce qui n'est pas possible d'apprendre ou de faire au moment même du repas s'apprendra en activité sur table ou à un autre moment de la journée. La personne autiste ne pourra faire que ce qu'elle a déjà expérimenté avant.

Mettre à disposition des accessoires pour diminuer les bruit parasitaires, des embouts en plastique sous les pieds des tables et des chaises, des casques anti-bruit pour les personnes hypersensibles au bruit ( qu'il faudra gardé à portée de main puisque la personne hypersensible est hypersensible dans tous les endroits de la même manière).

Pour la lumière on peut installer des variateurs d'intensités (ces petits accessoires ne coûte presque rien).

Des questions se posent quand au déroulement du repas (la vitesse et l’enchaînement des plats, l'organisation des places, le débarrassage). Est ce qu'il y a des aides visuelles comme support à la compréhension des actions et du temps qui passe.

Il faut veiller à facilité les entrées et les sorties dans la salle à manger ou dans les réfectoires.

Il faut qu'il y ait un début et une fin clairement identifiable par exemple: une sonnerie pour aller manger, une autre pour prévenir de la fin du repas (un réveil...).

A la maison:

Le lieux de vie de l'enfant est le lieu privilégié pour les apprentissages et pour acquérir de bonnes habitudes.

Les parents sont les premiers "éducateurs" de leur enfant avec un autisme et ils doivent avoir confiance en eux et en ce qu'ils font. Tous les parents m'ont dit la même chose et je les comprends:

"Il faut que nous fassions  le deuil de l'enfant normal, ordinaire que nous aurions voulu, que nous avions imaginé!

"C'est la société qui rend nos enfants différents".

Mais très nombreux sont ceux qui ont finalement passer ce cap très douloureux pour réussir le long cheminement de l'acceptation de la réalité.

Vécu souvent comme une renaissance, les parents sont à ce moment là avide de compréhension et d'action pour améliorer le quotidien et l'autonomie de leur enfant.

La chambre

Un  lieu = une fonction, c'est ainsi que les personnes avec un autisme fonctionnent le mieux dans les premiers temps de leurs apprentissages. Nous partons du très simple pour compliquer très progressivement les choses et non l'inverse.

Donc si une chambre c'est le lieu du repos et où l'on dort alors un lit suffit en tant qu'en tel.

Evidemment faut -il comprendre les particularités liées à l'autisme pour s'en persuader.

Les gens en général disent "mais la chambre vide comme ça c'est triste". Ce n'est pas comme ça qu'il va pouvoir jouer et apprendre à jouer". "On ne va pas le garder comme dans une prison". Ce sont nos interprétations de personnes typiques ordinaires mais il s'agit bien là d'aider l'enfant à apprendre à devenir autonome (faire seul) le plus possible et le plus tôt possible. Les placards remplis de linge, de vêtement et de jeux, ça fini souvent comme ça!!

L'organisation des pièces de la maison devrait être clair, simple. Une pièce pour dormir, une pièce pour jouer, une pièce pour se laver (nous parlons bien des premiers temps d’apprentissage). La famille doit pouvoir continuer à vivre normalement et l'enfant autiste ne doit pas devenir le centre vital de la maison mais juste un membre à part entière à qui l'on essaie de faciliter le plus possible la vie.

Chaque objet rajouté dans la chambre devra prendre un sens concret pour l'enfant. Un armoire (voir chapitre cas concrets).

Une étagère pourquoi faire, qu'est ce que l'on met dessus, a t-on le droit de toucher ou pas?

La chambre devrait rester un endroit sobre. 

Plus tard l'enfant apprendra à s'occuper seul pour éviter les comportements problèmes. Un bureau et une chaise pour des apprentissages d'activités "d'occupation" comme un puzzle, faire un dessin, jouer au camion....

Il ne s'agit pas d'entasser plein de jouets dans la chambre car l'enfant ne sera plus lequel prendre, paralysé par tous les choix à faire. Installé un jeu sur le bureau et le changer de temps en temps.

La notion du "Quand" être dans la chambre et "quand" en sortir? Comment faire comprendre "le temps ", "le quand" à un enfant autiste?

(voir chapitre apprentissage)

Nous placerons dans l'armoire d’abord un slip, après le pantalon et plus-tard un t-shirt. Lorsque les emplacements seront bien acquis et que l'enfant aura fait ses expériences d'apprentissages, il sera temps de rajouter d'autre vêtement (1 par 1), chaussettes, pull dans l'autre partie de l'armoire...

Unknown Track - Unknown Artist
00:00 / 00:00

Les personnes autistes se sentent littéralement en dehors des conversations, ils subissent le bruit des mots qu'ils ne comprennent pas...c'est désagréable, puis  cela devient insupportable!

ca  donne à peut près ceci ( activer le son)

Décibelmètre                Embouts

bouchons d'oreilles atténuation sonore 20,30 ou 40 décibèles                

Variateur lumineux

Une Armoire pleine de linge dans la chambre d'un enfant autiste, ça fini souvent comme ça!!

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now